CONSULTATIONS

Des mots pour des maux

L’hypnose est la mère de toutes les psychothérapies. L’hypnose existe depuis la nuit des temps. Dans les traditions anciennes, des guérisseurs ou des chamans ont toujours utilisé des techniques de mise en transe comme outils de guérison. Depuis des millénaires, en Orient, dans l’Égypte des pharaons, comme chez les peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique, des méthodes tendant à modifier des états de conscience étaient connues et utilisées.

De nombreuses études ont mis en évidence l’intérêt de l’hypnose dans le traitement des troubles psychologiques, mais aussi de troubles qui paraissaient purement physiques. Le corps et l’esprit étant intimement liés, quand le corps va mal, l’esprit va mal, et quand l’esprit souffre le corps souffre.

Le déroulement type d’une séance :

  • L’anamnèse est le temps de discussion (plusieurs dizaines de minutes) entre le praticien et le client. Un moment de questionnement destiné à définir clairement l’objectif à atteindre.
  • L’induction est le moment où le praticien plonge le patient en transe hypnotique. Cette étape est plus ou moins longue selon le degré de suggestibilité de chacun et son habitude à entrer dans cet état.
  • Le travail thérapeutique : l’hypnotiseur applique sa technique tandis que le client, lui, ne fait rien. Ce travail peut être parfois totalement inconscient.
  • Le « réveil » : le praticien procède à la sortie de transe pour permettre à la personne de revenir à l’état de veille ordinaire en pleine possession de ses moyens.
  • La fin de séance est généralement très brève. Le client est invité à rapidement reprendre ses activités ordinaires afin de laisser son inconscient intégrer le travail qui vient d’être réalisé.

La durée d’un accompagnement est imprévisible mais quoi qu’il en soit, on parle ici de « thérapie brève ». Autrement dit, on dépasse rarement la dizaine de séances.

8b9d54a4-4fd1-11e8-afc4-0651da0d11a3_1

Quelques vérités sur l’hypnose :

  • L’état hypnotique est naturel, chacun l’expérimente chaque jour.
  • L’hypnose n’est pas une forme de sommeil. C’est un état de conscience tout comme la veille ou le rêve.
  • Hypnose et magnétisme (énergétique) sont des pratiques différentes
  • L’utilisation de l’hypnose nécessite un apprentissage… et non un don ou la connaissance de techniques secrètes et magiques !
  • L’état hypnotique est nécessaire pour déverrouiller nos capacités profondes de changement.
  • Il est impossible de « rester » en état d’hypnose de manière définitive.
  • L’efficacité de l’hypnothérapie n’est pas liée à la profondeur de l’état.

L’hypnose n’a pas pour vocation de guérir mais simplement d’aider la personne à dépasser un blocage psychologique et par là même, à se sentir mieux. L’action psychologique prodiguée par le praticien ne soigne donc pas mais accompagne la personne dans un processus de changement. Milton Erickson disait : « Sans la coopération complète du patient, les résultats thérapeutiques peuvent être retardés, déformés, limités ou même empêchés ».

L’accompagnement vers le changement ne se substitue en aucun cas à un éventuel traitement médical. Seul un médecin est habilité à décider si son patient doit suivre ou non un traitement médicamenteux.

En outre, Je demande aux personnes suivies par un psychiatre d’avoir l’accord de celui-ci avant toute séance d’hypnose, celle-ci pouvant être contre-indiquée dans le cas de certaines pathologies.

Pour plus d’informations, merci de cliquer sur le thème qui vous intéresse :

ARRET DU TABAC
POURQUOI CONSULTER ?
HYPNOSE ET PNL